Je suis une patiente

Je suis enceinte, quel suivi pour ma grossesse et mon bébé?

Le suivi de la grossesse doit être assuré dans un cadre multidisciplinaire, en accordant l’attention nécessaire au soutien psychologique de la patiente et de sa famille. Il est conseillé de réaliser tous les mois une échographie complète du bébé et du col utérin. Si possible, on prévoit un accouchement à terme (après 37 semaines) au moins 3 semaines après le dernier cycle de chimiothérapie afin d’éviter les problèmes immunitaires et hémorragiques chez la mère et l’enfant.

L’allaitement n’est pas autorisé pendant la chimiothérapie. Il est par contre envisageable si la dernière cure de chimio remonte à plus de 3 semaines. Toutefois, il faut également tenir compte des effets de  la chirurgie sur le sein. Par conséquent, une prise en charge  individuelle est essentielle pour savoir si l’allaitement est possible ou non.

Aucune étude de suivi systématique n’est disponible sur l’évolution à long terme des enfants.
Néanmoins, il subsiste des inquiétudes quant au développement intellectuel, à la fertilité et au développement de cancer chez ces enfants. Par conséquent, le groupe d’étude de la KUL a mis sur pied une étude internationale pour laquelle les enfants sont invités à une journée d’examen à la naissance, à 18 mois, et tous les trois ans à partir de l’âge de 6 ans, afin de contrôler leur état de santé général, leur croissance, leur comportement, leur audition, leur développement neurocognitif et leur fonction cardiaque. Jusqu’à présent, ces enfants ont une croissance, une audition et une santé générale normale. Comme beaucoup sont nés prématurément, certains présentent des séquelles liées à leur naissance avant terme. La prématurité doit donc être évitée ou réduite au maximum.