Je suis une patiente

La chimiothérapie est-elle possible pendant la grossesse?

Si la chimiothérapie s’avère indispensable pendant la grossesse, elle n’est administrée de préférence qu’à partir du quatrième mois. Les bébés des femmes enceintes qui ont reçu des anthracyclines après le premier trimestre de grossesse vont bien.  L’utilisation de  taxanes pendant la grossesse est moins fréquente, mais ne cause pas de malformation congénitale.

D’autres  traitements  tel que le Trastuzumab (Herceptine) sont par contre à éviter pendant  la grossesse.

De manière générale, les différents modèles étudiés indiquent que le transfert de la plupart des produits de chimiothérapie au fœtus est limité car ces produits passent difficilement la barrière du placenta.

Comme l’administration d’une chimiothérapie pendant les trois premiers mois de grossesse augmente considérablement le risque de malformation et de fausse-couche, toutes les femmes non enceintes en âge de procréer qui nécéssitent un traitement par chimiothérapie doivent être informées de l’importance d’utiliser une contraception adéquate. Par ailleurs, il est indispensable d’effectuer un test de grossesse au début de chaque cycle pour éviter qu’une grossesse débutante (insoupçonnée) soit exposée à la chimiothérapie.