Je suis une patiente

Je vais avoir une chimiothérapie, ma fertilité va-t-elle être affectée?

La chimiothérapie va détruire une partie des ovules stockés dans les ovaires depuis la naissance.  La quantité d’ovules détruits dépend du type de chimiothérapie, de la dose prescrite et de la durée du traitement. Généralement, le stock d’ovules va s’épuiser plus rapidement que naturellement après chimiothérapie et le risque d’avoir une insuffisance ovarienne précoce existe. Pour la plupart des traitements, l’oncologue peut calculer le risque d’induire une défaillance ovarienne précoce et donc une infertilité. Il est possible, avant de commencer la chimiothérapie, de prélever une partie du tissu ovarien ou des ovules afin de les congeler. Si la chimiothérapie induit une défaillance ovarienne définitive, ce tissu ovarien ou ces ovules congelés peuvent être utilisés après guérison afin de pallier à l’infertilité qui accompagne cette défaillance.

Même si la fonction ovarienne est naturellement rétablie après une chimiothérapie, le nombre d’années restantes de fertilié est réduit et la défaillance ovarienne survient plus précocément que prévu par la nature.